Interview d’Oliver Schaffer

Aujourd’hui je vous présente une nouvelle Interview. Mais pas n’importe laquelle, l’interview d’un collectionneur allemand. Je vous laisse découvrir.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je m’appelle Oliver Schaffer, j’ai 43 ans et je vis à Hambourg. Depuis 2019, je suis Diorama Artist PLAYMOBIL à plein temps et je conçois des expositions PLAYMOBIL dans toute l’Europe.

Depuis quand avez-vous cette passion pour les Playmobil ?

C’est en 1981, à l’âge de 3 ans, que l’on m’a offert PLAYMOBIL pour la première fois : Berger, Voiture de fauve et Zoo. Dans les années qui ont suivi, j’ai créé mon Circus Oliver et je me suis concentré exclusivement sur le thème du cirque PLAYMOBIL.

Aujourd’hui encore, les clowns sont mes personnages préférés.

Vivez-vous pleinement de cette passion ?

Depuis 2019, j’ai la grande chance de consacrer 100% de mon temps de travail aux expositions PLAYMOBIL. PLAYMOBIL est ma passion. La planification d’une exposition comprend en outre de nombreuses autres étapes de travail telles que la conception, le choix des thèmes, la logistique, le matériel publicitaire, les shootings photo, l’aménagement artistique de l’espace, la communication par e-mail et bien plus encore. Le montage des dioramas PLAYMOBIL juste avant l’ouverture est le point culminant après parfois trois ans de planification et de préparation.

Quel est votre thème/boîte Playmobil préféré ?

Aujourd’hui encore, j’adore le thème du cirque, car (presque) tous les thèmes peuvent y être mélangés.

Les cow-boys sont des lanceurs de couteaux, le bassin des phoques est la piste d’eau, les fées sont des funambules. Cela dit, j’adore aussi le monde victorien des années 1900. Ce qui m’enthousiasme le moins, ce sont les sets de la vie urbaine (City Life).

Que pensez-vous de l’introduction de licences chez Playmobil ?

Les licences offrent un excellent complément aux univers PLAYMOBIL existants. De nombreuses pièces se prêtent au mélange des univers, ce qui permet de créer à nouveau des dioramas totalement nouveaux.

Et pourquoi plus de Playmobil que de Lego ?

D’une part, chez PLAYMOBIL, c’est toujours le personnage qui est au centre et ses aventures et expériences dans un monde. (Avec LEGO, il s’agit plutôt de construire.)

D’autre part, c’est une question d’esthétique. Les LEGO sont généralement carrés et noppés. Une figurine PLAYMOBIL se tient presque comme une caresse dans la main.

Quelle est la taille de votre collection et comment l’organisez-vous ?

J’estime ma collection à plus d’un million de pièces avec environ 300 000 figurines. J’ai parfois six expositions en cours en même temps pendant plusieurs mois. J’ai loué un entrepôt pour les quelques 800 boîtes IKEA. Tout y est trié par thème et étiqueté en attendant la prochaine utilisation. Chez moi, j’ai un bureau et un stock de pièces de rechange, le reste est une zone sans PLAYMOBIL.

Combien de temps consacrez-vous à la préparation d’une exposition ?

La planification d’une exposition dure parfois jusqu’à trois ans. Je profite des pauses entre les expositions pour trier et emballer PLAYMOBIL pour l’exposition suivante. Cela peut durer trois mois ou seulement deux semaines. La conception exacte d’un paysage ne se fait que sur place, dans un musée. Je ne fais pas de plan précis à l’avance.

Effectuez-vous des customisations ? Et comment le faites-vous ?

En général, je n’aime pas les customisations qui modifient complètement la figurine PLAYMOBIL. En outre, les thèmes de la guerre, de la violence, du sexe, etc. sont absolument tabous pour moi. En fait, ce que je préfère, c’est une figurine telle qu’elle est sortie de l’emballage. Les thèmes historiques nécessitent parfois la combinaison de parties de différentes figurines.

Je m’amuse particulièrement à modifier les couleurs des bâtiments. Cela crée une variance réaliste dans les grands dioramas.

Vous êtes ambassadeur Playmobil, pouvez-vous nous l’expliquer ?

Il y a quelques années, PLAYMOBIL m’a demandé si je souhaitais conclure un partenariat informel. Ce faisant, je respecte certaines directives de PLAYMOBIL en ce qui concerne les licences, la personnalisation, le choix des thèmes et le design publicitaire. Je ne reçois pas d’argent ni de commandes de PLAYMOBIL. Cependant, j’aligne mon travail à 100% sur les directives de PLAYMOBIL.

Avez-vous d’autres projets ?

Mon projet personnel est de visiter les 12 parcs Disney du monde entier – c’est là que je me sens heureux.

Enfin, avez-vous des conseils à donner à quelqu’un qui souhaite monter une exposition ?

Pour réussir une exposition, il faut prendre un peu de recul par rapport à sa passion pour PLAYMOBIL. Dans mon cas, il ne s’agit pas de 2-3 bourses d’exposition sur quelques week-ends par an. Mes expositions durent entre 3 et 12 mois, toujours en parallèle. Cela implique un grand effort logistique et parfois une attitude de travail sobre. C’est pourquoi je me considère moins comme un collectionneur mais plutôt comme un artiste d’exposition.

Un grand merci à Oliver Schaffer d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Visiter son site :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.